Accueil

Ingénierie deprojet

Institut national supérieur des sciences agronomiques, agroalimentaires, horticoles et du paysage

Ils témoignent...

Nous avons souhaité donner la parole à des commanditaires et à des étudiants qui ont participé à l’IDP. Ils ont accepté de nous faire part de leur expérience et nous les en remercions.

Étudiants

Une expérience professionnalisante

Chloé Froger, élève-ingénieur en paysage

Image du projet J’ai travaillé pour la commune de Moëlan-sur-Mer située dans le Finistère. Nous étions un groupe de 6 étudiants en cursus Paysage et notre intervention portait sur la réintroduction d’agriculture sur les parcelles du littoral de la commune qui se sont enfrichées suite à  l’exode rural et au non-remembrement.

L'ingénierie de projet est la première occasion dans notre cursus de travailler sur un projet réel. C’est une expérience pendant laquelle nous devons mobiliser toutes nos connaissances pour proposer une réponse cohérente et globale à un professionnel.

Pour moi, ce projet a valeur de stage. Nous sommes en immersion en temps complet sur le projet et nous devons nous organiser dans un temps imparti. C’est une vraie expérience professionnalisante. L’IDP apporte une dimension managériale et permet d'apprendre à travailler en groupe. Dans mes précédents stages, j’ai toujours été seule ou à deux personnes. Cette fois-ci, nous devions communiquer pour prendre l’avis des uns et des autres et en tenir compte.

Sur un plan plus personnel, j’ai appris à mieux gérer mon efficacité et à cibler mes compétences pour assurer un travail de qualité. Notre groupe se connaissait déjà depuis plusieurs années et nous n’avons pas hésité à pointer nos défauts dès le début du projet pour mieux s’entendre et accepter les remarques.

Le sujet d’IDP sur lequel je travaillais est similaire à l'activité professionnelle que je souhaiterais exercer plus tard : être au service d'une commune, à grande échelle (120ha) et pouvoir apporter des préconisations sur le long terme.

Prochainement, je vais réaliser un stage pour un syndicat mixte et l’IDP m’aide d'ores et déjà à percevoir quelles problématiques peuvent être rencontrées entre les acteurs et à prendre conscience de la complexité de l’étude.

Laurent Diaz, élève-ingénieur en paysage

Parc floralJ'ai travaillé en concertation avec la mairie des Ponts-de-Cé en Maine-et-Loire, pendant le projet IDP. Le projet consistait à aménager un enrochement dans le parc public Debussy à la fois paysage de par son côté conception, et horticulture par le choix des plantes utilisées et la recherche de végétaux adaptés aux contraintes du terrain. Ce projet m'a permis d'acquérir et d’approfondir un certain nombre de mes compétences, à la fois professionnelles et personnelles.

Ce projet a été ma première véritable immersion dans le monde du travail. Il m’a fallu répondre à la problématique proposée par nos commanditaires. Je trouve que ceci est bénéfique car cela m’a permis d'appliquer différentes notions abordées en cours et d’approfondir la démarche de réalisation d’un projet.
J’ai pu réinvestir certains outils comme la réalisation d’un diagnostic ou encore un schéma d’intention et les mettre à profit pour notre projet. Au cours de la phase de conception, j’ai pu acquérir une meilleure maîtrise des outils de dessins (informatique et graphique) grâce à la réalisation d’esquisses, de plans de plantation ou encore de photomontages. Je compte sur cet entraînement pour rendre des visuels de meilleures qualités lors de mes stages et emplois futurs.

Par rapport à une formation classique, le projet n'a pas été préparé en amont par des professeurs. Il est donc aussi possible de tomber sur des imprévus en cours de route. Ce travail m’a ainsi appris à résoudre un problème avec des personnes avec qui je n’avais pas travaillé auparavant et venant d’horizons différents du mien.

Au cours de ce projet, j’ai également été amené à conduire ces différents entretiens au cours desquels j’ai dû apprendre à diriger, animer et répartir le temps de parole. Cette expérience m’a aidé à être plus à l’aise à l’oral. Depuis, il m’est plus facile d’intervenir devant un groupe de personnes ainsi que de défendre mes propres idées en public.

Durant ce projet, mon rôle a été de gérer la communication entre notre groupe et les différents partenaires. Entre autre, nous avons dû défendre notre projet auprès des élus municipaux. Cela m'a permis de découvrir l'aspect marketing et communication autour d'un aménagement paysager. C'est quelque chose qui m'a plu et qui a orienté ma recherche de stage de fin de première année de master. Il s'agit d'un secteur des métiers du paysage que je ne connaissais pas, mais vers lequel je pourrais peut-être m'orienter par la suite.

Ce projet m'a ainsi permis de découvrir de nouvelles facettes du paysage. Ceci n’aurait pas été possible par une formation classique. L'IDP est vraiment une expérience supplémentaire qui permet d'aborder des sujets que l’on n’aurait pas nécessairement choisi tout seul, mais qui peuvent se révéler intéressants par la suite. De plus, il nous permet de découvrir des exercices qui ne seront jamais abordés en cours. Ce projet me semble plus formateur et complémentaire aux cours théoriques reçus, car il demande de mettre en pratique des notions abordées par le passé. De plus, les professionnels et nos tuteurs sont là pour compléter cette formation.

Adeline Kohler, apprenti ingénieur en paysage

Illustration du projetJ’ai travaillé pour la mairie de Cholet dans le cadre du projet IPD. L’objectif était de repenser le Jardin du Mail qui, vieillissant, devenait peu attractif alors qu’il se trouve juste en face de la Mairie, dans le centre-ville.
Pour mener à bien ce projet, notre groupe de travail a d’abord réalisé un diagnostic préalable pour définir les enjeux du jardin avant de présenter plusieurs propositions d’aménagement au bureau d’étude interne.

Pour la première fois, nous avons travaillé sur une commande réelle. Pendant 6 semaines nous avons dû mobiliser nos connaissances et nos savoir-faire, et faire preuve d’imagination et de créativité pour faire face aux imprévus. C’est vraiment une expérience qui peut être valorisée dans un book ou sur un CV.

Ce fut pour moi une réelle découverte du monde professionnel via le lien que nous avons eu avec le commanditaire du projet et cela m’a aussi appris à travailler en groupe : comment répartir les tâches en fonction des compétences, comment gérer le stress de chacun… Ce fut également l’occasion de développer des compétences de gestion de projet : gestion du temps et des délais, gestion des ressources, respect du budget…

Travailler à plusieurs n’est pas sans avantages. Quand tous les membres d’une équipe projet s’entendent bien, on peut se relayer et ce n’est pas toujours la même personne qui porte le projet à bout de bras. Cela permet aussi d’avoir une diversité d’opinions et de compétences qui au final s’avèrent très utiles.

Melvin Neyroud, élève-ingénieur en paysage

Illustration du projetPour mon projet IDP, j’ai travaillé pour l’école technique supérieure de chimie de l’Ouest (ETSCO).
Fondée en 1950, elle est située dans le centre d’Angers et est accolée à l’université catholique de l’ouest (UCO). Suite à des travaux de remise aux normes d’accessibilité achevés en 2016, les bâtiments ont un aspect très minéral, ce qui rend l’école peu attractive.
Souhaitant rendre le cadre de vie des étudiants et du personnel plus agréable, l’école projette un aménagement de ses extérieurs autour de la thématique de l’eau. Elle nous a donc missionnés pour revaloriser le parking, deux patios, deux balcons, le toit et le potager.

Ce projet nous a mis dans les conditions réelles d’un bureau d’études. En travaillant pour un commanditaire et disposant d’un budget alloué, nous avons été vraiment responsabilisés.

Cela m’a permis de développer des compétences professionnelles et d’apprendre à travailler en équipe avec des profils variés autour d’un projet commun tout en respectant les délais !

Travailler en groupe permet aussi d’avoir beaucoup de créativité et de dynamisme. Cela laisse aussi une grande liberté dans l’organisation du travail.

Contactez-nous

AGROCAMPUS OUEST
2 rue André Le Nôtre
49045 ANGERS
tél : +33 (0)2 41 22 54 54


Ingénierie de Projet
projet.idp@agrocampus-ouest.fr

Béatrice Plottu
tél : +33 (0)2 41 22 54 19
>> Pour toutes questions relatives aux projets

Direction des Partenariats Professionnels

Cécile Chevalier
tél : +33 (0)2 41 22 54 09
>> Pour toutes questions relatives aux partenariats avec AGROCAMPUS OUEST